Rechercher

Poser mes limites



Une des choses les plus difficiles dans nos relations avec les autres est de poser des limites. Les limites je ne savais pas trop ce que c’était, je ne savais pas vraiment où commençait mon intégrité émotionnelle, les limites étaient floues. Aussi étais-je soit trop permissive et je ne me respectais pas, sois trop menaçante et je ne respectais pas la liberté de l’autre (d’être absolument qui il est). Ou encore, je ne parvenais pas à poser une limite parce que j’avais peur de blesser (je pensais alors que j’étais responsable des émotions des autres);

Qu’est-ce qu’une limite ?


J’aime utiliser la métaphore de la maison pour expliquer ce concept: vous achetez un terrain, vous construisez une maison dessus; un matin, en vous éveillant vous voyez que des personnes pique-niquent sur votre pelouse, vous leur dites, effaré : «mais vous êtes chez moi, sur une propriété privée », ils vous répondent : «désolé, on ne savait pas, il n’y a ni panneau, ni clôture ». Vous comprenez la leçon et vous décidez de poser une clôture pour signifier que cet espace est privé, interdit donc d’y entrer sans votre autorisation; cela signifie également, tacitement, que ceux qui décident d’enfreindre cette limite s’exposent à des sanctions= j’appelle la police si je vois une personne enjamber ma clôture.

C’est simplement ça poser une limite. C’est déterminer son espace privé (émotionnellement/ physiquement) et, s’il est enfreint, agir en conséquence :

Si tu fumes dans ma maison je te demanderai de sortir.

Si je suis dans ta voiture et que tu fumes je descendrai de la voiture.

La limite ne sert pas à manipuler, contrôler l’autre, le menacer, absolument pas: si tu fumes en ma compagnie, je ne vais pas te faire la morale, te dire que tu devrais arrêter, que tu mets ta santé en danger, la mienne avec et que c’est irrespectueux. Je vais te laisser être 100% qui tu es, faire ce que tu veux, je vais juste prendre la responsabilité de moi, de mon intégrité émotionnelle/ physique= je me sens en danger quand tu fumes alors je pars. Je prends soin de ma santé. Ça ne veut pas dire que je ne respecte pas ton choix de fumer, je ne te juge pas, je prends simplement soin de moi, je prends la responsabilité de mon intégrité émotionnelle/physique.

Je pose mes limites à partir de l’amour, l’amour de moi, le respect de moi et JAMAIS pour soumettre/menacer/ manipuler l’autre ou pire lui faire du chantage.

Quand je pose une limite, je ne me force plus à faire des choses contre mon gré, ainsi j’évite le ressentiment, la colère, la frustration; je cesse de me sentir une « victime » des autres, j’arrête de me plaindre : « il/elle devrait comprendre que… me respecter… savoir que… ». Je ne délègue plus le respect de moi aux autres, je le prends en charge.

Les limites ne sont pas contre les autres, elles sont pour moi.

Alors bien sûr, pour celles et ceux qui ont été élevés en pensant qu’ils étaient responsables des émotions d’autrui, poser une limite peut s’avérer un impossible challenge : «mais si je dis à mes parents que je ne veux plus aller tous les dimanches déjeuner chez eux, les voir autant, ça va faire un drame, je ne veux pas leur faire de peine. »

Alors pour ne pas leur faire de peine, on s’en fait à nous.

Et on cultive du ressentiment, de la frustration envers eux, ce qui fait que les relations en pâtissent profondément (il ne peut pas exister de vrai amour là où je me sens forcée).

Ça ce n’est pas un comportement d’adulte, c’est un comportement d’enfant qui pensent qu’il est responsable du bien-être des autres (de ses parents).

Se comporter émotionnellement en adulte c’est savoir que je ne suis pas responsable des émotions d’autrui, que je n’ai pas le pouvoir de rendre les autres heureux ou malheureux, j’ai uniquement le pouvoir de me rendre heureux ou malheureux.

Poser des limites c’est donc prendre l’entière responsabilité de sa vie émotionnelle et donner cette même responsabilité/ possibilité aux autres.

En faisant cela votre vie va changer drastiquement. Même si c’est terriblement difficile au début car évidemment les autres, pas du tout habitués à vos limites (parce que jusqu’ici les limites n’existaient pas, vous « preniez sur vous ») ne vont pas être contents du tout.

Accepter de vivre cette peur de décevoir (de ne plus être aimé.e ?) sera une des clés de votre intégrité émotionnelle, de votre liberté.

Quand vous parviendrez à ça, votre capacité d’amour sera décuplée parce qu’elle ne viendra plus de « l’obligation ».

Pour beaucoup, parvenir à cette liberté d’être, de se respecter intégralement (et de faire la même chose avec autrui) est un impossible challenge car il demande une remise en question radicale de leurs schémas de pensée.

C’est un des aspects essentiels du programme de coaching que j’ai créé : savoir poser ses limites, se respecter émotionnellement, s’affranchir des attentes d’autrui et laisser les autres entièrement libres d’être eux-mêmes.

Si vous voulez aller explorer cette dimension en vous, réservez votre séance découverte (offerte) pour découvrir ce qu’est le coaching et en quoi il pourrait peut-être bien transformer votre vie.


22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout