Rechercher

Qui ai-je envie d'être?

Une des choses les plus puissantes du coaching est le changement de perspective : ne plus se définir (uniquement) par rapport au passé mais choisir de se définir par rapport à l’avenir.


Pourquoi ce travail est si puissant ?


Parce que, quand je ne me définis que par rapport au passé, je risque de rester bloqué.e dans les mêmes schémas de pensées, les mêmes émotions et ainsi créer toujours les mêmes (non) résultats dans ma vie.

Parfois, des traumas ont pu construire dans notre esprit ce qu’on appelle des « erreurs de pensée », ces pensées, répétées encore et encore finissent par devenir des croyances (limitantes). Ces croyances font tellement partie de nous, de notre histoire qu’on les pense partie intégrante de notre personnalité, elles sont devenues « qui je suis ».


Le travail de coaching permet d’envisager les choses depuis une autre perspective, non plus « qui je crois que je suis » mais « qui je veux être »; ce renversement de point de vue permet de retrouver une incroyable liberté, notamment par rapport au passé, car sur ce passé je n’ai pas de marge de manoeuvre, ce qui s’est passé, s’est passé, c’est une circonstance/des faits inchangeables. En revanche, je peux choisir comment je veux désormais me définir/ agir par rapport à ça, là est ma marge de liberté et elle est sans limite.


Cette façon de travailler, « futur orientée », va me permettre, si je le souhaite, de transformer ma vie, de ne plus me définir par rapport à une version obsolète de moi-même, dans laquelle je ne me reconnais plus (dans laquelle je ne me suis peut-être même jamais reconnue), dont je ne veux peut-être plus, parce que dans cette version je suis malheureux.se, j’ai cinq kilos en trop, je ne fais plus de sport, je me laisse aller, je fume, je m’avachis dans le faux confort des habitudes, je ne suis plus vraiment épanoui.e dans mon travail, mon couple…

Me définir par rapport à mon moi futur, qui je veux être, va permettre de partir depuis de nouveaux désirs, ceux qui me font vraiment vibrer, « more of who I am »; moi, non plus défini.e par mon passé, ce que les autres, la famille ont projeté sur moi, attendu de moi, mais ce que je veux être désormais.

Il va s’agir de créer son futur au lieu de répéter son passé (la version « par défaut de mon avenir »).

C’est une des choses que je préfère faire avec les personnes qui viennent travailler avec moi, j’adore leur poser des questions comme: qui voulez-vous être désormais ? quelle genre de vie voulez-vous avoir ? dans quinze ans où voulez-vous vivre, avec qui, à quoi occupez-vous vos journées ? Pour la majorité ces questions sont complètement nouvelles, penser sciemment à ce que nous voulons n’est pas un exercice que nous faisons si souvent.


Beaucoup ont perdu cette capacité de vouloir, d’imaginer leur avenir (et restent ainsi bloqués dans les mêmes répétitions) et pourtant c’est de là que tout part : de notre capacité à imaginer; du rêve sont sorties les plus grandes inventions humaines. Notre cerveau est fait pour ça : inventer, c’est notre plus grande faculté (avec aimer) alors ne nous en privons pas : rêvons !


Mais peut-être avez-vous perdu cette capacité ? Peut-être n’avez-vous plus de vrais projets, d’envies, peut-être ne savez-vous plus ce qui vous fait vibrer ? Si tel est le cas il est urgent d’aller voir ce qui se passe, pourquoi vous vous limitez ainsi la vie?


Parce que nous sommes faits pour l’évolution, pour nous rapprocher de plus en plus près de ce qui fait vibrer notre âme, et ce qui fait vibrer notre âme c’est « encore plus de qui vous êtes » pour découvrir ce "qui vous êtes profondément" ça passe par : QUI AI-JE ENVIE D’ÊTRE ?



17 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout