Rechercher

Aimez-vous qu'on vous dise la vérité?

Je me souviens, un de mes premiers coaching, je me plaignais, j’étais tellement désolée pour moi, tellement certaine de mon fait, je tentais de convaincre ma coach de ce malheur, de lui démontrer par A+B qu’elle devait me croire, que vraiment c’était la catastrophe.

Elle a levé la tête (elle prenait consciencieusement note de mes pensées), elle m’a regardée posément et m’a dit ces mots :

« Cut the bullshit Julie » (je traduis, en gros : « arrête les conneries Julie»).

J’étais outrée, heurtée, pour qui cette américaine se prenait-elle ?

J’ai bafouillé, séchée, incrédule.

Elle avait créé un électrochoc.

Elle avait introduit une rupture de pensée.

Surtout elle m’avait dit la vérité.

Qu’est-ce que je n’ai pas aimé ça.

Sur le moment.

Aujourd’hui je sais qu’elle m’a fait un immense cadeau : elle a changé ma vie, elle m’a montré à quel point je me détruisais moi-même avec mon propre cerveau, mes propres pensées.

Elle m’a montré que l’ennemi n’est jamais à l’extérieur, que la personne toxique, c’était moi, pas les autres.

En me disant la vérité elle m’a permis de faire un « saut quantique », j’ai davantage évolué en une séance qu’en 20 ans de thérapie.

Elle m’a appris que la meilleure façon d’aider une personne n’est jamais d’aller dans son sens, de la plaindre, de chercher à la « faire aller bien ».

Ça c’est que les amis font pour nous, mais pas les coachs.

Si j’ai envie qu’on me plaigne j’appelle une amie (et oui parfois j’ai juste envie de ça), mais si j’ai envie d’avancer j’appelle ma coach.

Je sais que souvent, je ne vais pas aimer ce qu’elle va me dire, je sais que je vais, dans un premier temps, m’opposer à elle, la détester, mais je sais qu’à long terme c’est elle qui me fera dépasser mes blocages, qui me permettra de transformer ma vie.

Parce que, quand je suis seule avec moi, mon esprit tourne en boucle, reste dans ses certitudes, ses habitudes, ses traumas, son conditionnement, c’est normal, c’est ce que fait un cerveau humain.

Il est impossible de prendre du recul sur soi seul (et nos amis ne sont pas formés pour le faire, souvent ils veulent juste qu’on aille mieux, vite, soulager nos peines, ce qui est bien, à court terme, mais ce qui, à long terme, peut se retourner contre nous car, en évitant les émotions désagréables, inconfortables, nous ne pouvons pas évoluer).

Aujourd’hui encore, malgré mon expérience/mon métier, mon cerveau humain fait ce que tout cerveau humain fait : il s’attaque lui-même, se raconte des trucs dingues pour se persuader qu’il a raison, que les autres ont tort ou que telle chose est impossible/ inacceptable.

Chaque semaine, ma coach me permet de faire un tri qui remet tout ce bordel humain à sa place; pour moi c’est une hygiène de vie, comme me brosser les dents : absolument indispensable, non négociable.

Ce qu’elle fait : elle me dit la vérité, parce qu’elle m’offre un regard neutre, parce qu’elle n’a pas peur de me déplaire.

Nous n’avons tellement pas été habitués à ça, nous vivons une époque qui arrondit systématiquement les angles, qui rejette les émotions extrêmes (colère, rage, désespoir, frustration, jalousie…), nous avons si peur de dire la vérité, d’être rejetés si nous faisons cela.

Et pourtant il n’y a pas plus grande preuve d’amour que d’exprimer cette sincérité. C’est même elle qui est la preuve d’une grande complicité, d’un immense amour, d’une puissante amitié.

Le coach n’a pas peur que vous le rejetiez, le coach n’a pas peur que vous le détestiez, il sait que ça fait partie du processus ; il crée un espace pour vous, un espace où vous pouvez révéler votre âme, ses noirceurs et ses lumières, il accueille tout, sans jamais vous juger ; il se propose de vous donner un éclairage neutre sur vos pensées en vous révélant ce que ces pensées créent pour vous ( je peux vous assurer que le jour où vous allez réaliser ce que vos pensées créent pour vous, votre vie va se transformer, drastiquement).

Il se propose de vous montrer là où vous vous attaquez vous-même, inutilement; il se propose de vous aimer inconditionnellement, là où vous rejetez vous-même, il se propose «d’arrêter les conneries» : les excuses que vous vous trouvez, les histoires fausses que vous vous racontez, dont vous vous persuadez, dont vous avez peut-être héritées, celles qui bloquent votre évolution, celle qui créent (inconsciemment) une forme d’auto-sabotage.

La coach vous fait passer au niveau supérieur de vos vies.

Etes-vous prêts à tenter cette expérience de la vérité ?


6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout